Chaque recoin de nos villes, même un balcon, peut être utilisé pour cultiver. Pourquoi ne pas essayer ?

Nous pouvons cultiver notre propre nourriture et nos plantes  médicinales organiques. Créer un jardin communautaire ou une communauté  écologique avec des amis et des voisins. Transformer les pelouses en  jardins comestibles. Tout morceau de terre peut être transformé en  jardin potager … les parcs, les toits, les balcons, patios, terrasses,  fenêtres, murs …

Nous devrions profiter des microclimats. Utiliser la présence des  bâtiments pour cultiver les plantes qui ont besoin d’ombre partielle ou  d’espace vertical pour grimper. Les murs exposés au soleil, peuvent  fournir un bon endroit pour les plantes qui aiment la chaleur, comme les  raisins, les tomates et les poivrons.

Il est possible de projeter un système de collecte d’eau de pluie et  diriger l’écoulement de l’eau vers les arbres, arbustes et parterres de  fleurs, ou stocker l’eau dans un fût pour une utilisation ultérieure.

Faire le compostage ou le lombricompostage permet le recyclage des  ressources et contribue de manière significative à la fertilité des sols  et la structure la durable sur le long terme.

Première étape: Observer et évaluer

Le climat est le principal facteur limitant.

Il vous faut connaître la saison de croissance. Combien de temps dure  cette saison ? Cela permettra de déterminer le temps que vous avez pour  cultiver à l’extérieur.

Quel est le niveau de pollution du site ?

L’exposition solaire : L’espace est en plein soleil ?, soleil partiel  ? ou à l’ombre complète ? Si vous avez un ensoleillement partiel, vous  pouvez augmenter l’exposition à la lumière du soleil à l’aide de  réflecteurs (miroirs, aluminium …) placés stratégiquement !! Si le lieu  est à l’ombre complète, évitez d’y mettre des plantes nécessitant le  plein soleil.
Vent : Pour les bâtiments de grande hauteur, le vent est un facteur  limitant. Les vents forts réduisent la croissance et l’humidité du sol.  La différence entre une zone protégée et une zone de vent peut être d’un  rendement de 100% plus élevé pour le site protégé. Au cas ou il y  aurait beaucoup de vent, vous devrez le bloquer avec une sorte de  barrière. Dans tous les cas, il est important de tenir compte de la  direction et la force des vents dominants.

Suggestions

Commencez modestement. Vous vous développerez en fonction de  l’augmentation de vos capacités et à mesure que votre connaissance  grandit.

Choisissez les plantes les plus appropriées. Rappelez-vous que chaque  plante à ses propres besoins, en eau, mélange de terre, et de lumière.

Planifier la manutention du jardin, qui englobe l’utilisation de  l’eau, le compostage et le lombricompostage pour les engrais. Un exemple  : L’eau qui a servi à cuire les légumes est idéal pour l’arrosage …  mais il faut être prudent avec la quantité de sel dans cette eau…