Le mot permaculture, ou culture permanente, a été inventé au milieu des  années 1970 par deux Australiens, Bill Mollison et David Holmgren. Ce  concept a réuni le paysage naturel à l’aménagement paysager comestible.  L’un de ses objectifs est de développer un endroit jusqu’à ce qu’il  réponde à tous les besoins de ses habitants, y compris la nourriture,  les abris, de l’énergie et du divertissement. Bien qu’il soit rare que  le jardinier amateur arrive à être fidèle aux principes de la  permaculture jusqu’au dernier degré, nous pouvons tirer profit des idées  pour créer une nouvelle forme de design sur la base de la production et  l’utilisation.

La permaculture fait la différence par rapport aux autres approches en raison de l’utilisation de «design conscient».

Elle prend forme dans des ambiances socialement justes. En plus  d’être une méthode holistique de planification et d’actualisation des  systèmes à l’échelle humaine, elle nous fait nous questionner  quotidiennement sur “comment” et “d’où vient” tout ce que nous  consommons.

Et c’est à ce moment critique de la journée, celui de l’acte de consommation, que nous devons nous poser les bonnes questions:

  • Est-ce que des enfants sont employés à la production ou à la transformation de ce produit ?
  • Sommes-nous, d’une forme ou d’une autre, en train d’exploiter l’être humain ?
  • Est-ce qu’avec notre décision d’achat nous ne cautionnons pas le déboisement ?

La Permaculture nous rappelle à la responsabilité que nous avons  vis-à-vis de la terre, de combien d’énergie nous profitons et nous  dépendons en même temps. Nous savons pertinemment que nos actions vont  affecter directement et de manière croissante le futur de nos enfants et  des futures générations.

Vivre d’une manière sustentable ou durable signifie finalement  garantir une sécurité réelle de la vie. Notre engagement à produire des  aliments nous libère de la dépendance du système et, en même temps,  transforme en énergie renouvelable chaque cellule de notre corps.

La Permaculture n’est pas une idée folle ou radicale, mais c’est une  pratique réelle qui imite la nature, notre vrai professeur. Vivant cette  pratique, nous allégeons l’économie nationale ou internationale. Il se  construit déjà des communautés où la richesse consiste dans le partage  égalitaire; la permaculture rejette la division injuste, les personnes  se rassemblent pour l’immunité à la récession.

Un style de vie qui devrait continuer pour toujours. Si nous faisons  cela, nous préserverons réellement chaque homme, femme, enfant et  principalement, nous comprendrons le milieu ambiant comme un tout.

D´un auteur inconnu: “La nature est notre plus grand ennemi, gardez la proche de vous”.

Pour en savoir plus, visitez notre cours en ligne de Permaculture.